Interrail, et mes 5 conseils pour en profiter pleinement

Si jamais vous avez lu mon article (en Anglais) sur mon voyage en Europe centrale en juin dernier, vous saurez que j’ai fait un petit périple de Berlin à Budapest, en utilisant Couchsurfing comme hébergement, et Interrail comme moyen de transport.

From the Brandenburg in Berlin...

Du Brandenburg à Berlin…

Interrail: mode d’emploi

En gros, on achète un billet de train qui comprend plusieurs voyages pour une certaine durée. Si vous voulez voyager au sein des frontières d’un seul pays, prenez le ‘One Country Pass’. Mais si vous voulez voyager dans plusieurs pays, le Global Pass est ce qu’il vous faut.

Le Global Pass comprend plusieurs options:

5 jours de voyage pour 10 jours de validité (c’est celui que j’ai choisi).

10 jours de voyage pour 22 jours.

15 jours de voyage en continu.

22 jours de voyage en continu.

Un mois de voyage en continu (faut être motivé).

...to Vienna's grand Museums.

…aux grands musées de Vienne.

Les pass en continu vous permettent de voyager n’importe quel jour pendant cette période.

Celui que j’ai pris n’était pas aussi flexible, mais me convenait parfaitement. A partir du 1er jour de voyage, mon pass était encore valide pendant 4 autres dates de voyages, sur une durée totale de 10 jours. Ce qui m’amène à mon premier conseil concernant votre voyage avec Interrail.

Conseil n°1: planifiez votre voyage avec soin

Je sais que prendre son sac à dos, sauter à bord d’un train et parcourir l’Europe en 10 jours peut sembler très cool. Mais vous ne voulez pas vous retrouver à regarder un contrôleur dans le blanc des yeux sans billet valide.

Planifiez à l’avance quels jours vous voyagerez. Prenez en compte la durée de votre voyage. Si votre voyage commence après 19h et que vous arrivez après minuit, votre date de voyage est votre date d’arrivée. Sachez que vous pouvez prendre plusieurs trains en une journée, du moment que vous fassiez attention aux horaires.

Voilà comment mon escapade s’est déroulée:

Ma première date de voyage avec Interrail était le 4 juin, de Berlin.

Mon deuxième, jour le 6 juin, de Leipzig.

Le troisième, le 8 juin de Prague.

Quatrième jour, le 11 juin, depuis Vienne.

Ma cinquième et dernière date de voyage, le 13 juin, de Bratislava.

A chaque fois, mes voyages ne duraient pas plus de 4 heures donc je ne perdais pas trop de temps pour visiter. Je vous conseille de télécharger l’application smartphone d’Interrail pour vous aider à trouver les horaires et durées des voyages. Elle fonctionne même hors ligne!

Budapest never seemed so close and borders are blurred when you go Interrailing.

Budapest n’a jamais paru si proche et les frontières se brouillent avec Interrail.

Conseil n°2: n’oubliez pas de marquer vos voyages sur votre pass

Votre pass Interrail vous est envoyé comme un billet de train vierge donc vous devez remplir les dates et horaires de vos voyages, ainsi que les villes de départ et d’arrivée à chaque voyage.

Si vous ne le faites pas, votre pass ne sera pas valide et vous risquez de vous faire virer du train au prochain arrêt, qui pourrait très bien être un quai isolée dans la campagne tchèque. Ne vous trompez pas de date ou vous perdrez un jour de voyage.

En Allemagne, les contrôleurs ont passé un bon bout de temps à regarder mon billet et ont aussi demandé ma pièce d’identité (prenez votre passeport et gardez-le sur vous), alors qu’en Slovaquie, ils ont à peine jeter un regard à mon pass.

Conseil n°3: économisez en choisissant des trains qui ne nécessitent pas de réservation

Un petit truc que j’ai appris de ma cousine, qui m’a dit qu’elle avait perdue pas mal d’argent et de temps en réservant des trains pour chaque voyage. Votre pass ne comprend pas les frais de réservation que certains trains demandent donc vous pourriez vous retrouver à payer une amende, faute de réservation.

Le truc c’est que la plupart du temps vous n’avez pas besoin de réserver pour prendre un train (ils fonctionnent un peu comme nos TER en fait), donc vous pouvez littéralement sauter dedans. Mais vous devez absolument vérifier avant de monter à bord: soit avec l’appli, soit sur les sites de chemins de fer locaux (le voyages-SNCF.fr du pays quoi).

Endless travel possibilities as demonstrated in Bratislava.

A Bratislava.

Conseil n°4: voyagez léger

Vous le savez, prendre un train, c’est pas un spa. Cela demande pas mal de course à pied paniquée, de monter et descendre des escaliers et porter des trucs lourds au-dessus de la tête. Du coup, privilégiez des bagages légers. C’est mieux.

J’ai choisi une valise type bagage cabine pour les avions, mais j’ai vu pas mal de voyageurs avec des sacs à dos aussi. Prenez ce que vous préférez et ce que vous trouvez le plus confortable, du moment que vous pouvez le soulevez au-dessus de votre tête.

Bon je risque de paraître un peu rabat-joie, mais gardez votre pass sur vous, pour être prêt à le montrer à tout moment, avec vos papiers, soit dans une petite sacoche ou dans votre sac à main.

Conseil n°5: profitez de la perspective unique qu’offrent les voyages en train

Oui vous serez crevés des voyages et du fait de changer d’endroits tous les 2 ou 3 jours. Oui vous serez tentés par une petite sieste, joue collée contre la fenêtre de train, bouche grande ouverte. Mais les voyages en train ont quand-même une dimension assez spéciale. Vous aurez un aperçu unique d’un pays et de ses paysages.

Il existe des lignes de chemins de fers dites ‘scéniques’, ou panoramiques, mais même sur les lignes habituelles, vous pouvez profitez de vues superbes.

J’ai, par exemple, voyagé au milieu d’un somptueux paysage de montagnes entre Leipzig et Prague, lacs d’un bleu profond et forêts émeraudes compris. Et des champs dorés s’étendaient à perte de vue entre Bratislava et Budapest.

Berlin station and its ultra modern façade.

L’architecture moderne de la gare de Berlin.

Il y a quelque chose d’assez intime dans l’approche d’une ville quand vous êtes en train. Vous voyez toutes les couches de l’architecture urbaine, des banlieues aux centre-villes, et apercevez des tranches de vies des habitants dans leurs jardins, chambres ou dans les cafés. Ce que j’aime particulièrement avec les gares, c’est que l’atmosphère de la ville dans laquelle vous êtes arrivés n’est qu’à deux pas de là puisqu’elles sont souvent situées en centre-ville. J’ai beaucoup aimé l’architecture minimaliste et moderne de la Hauptbahnhof de Berlin et j’ai passé plus de temps qu’il ne fallait dans la gare au pierres jaunes de Budapest.

J’étais vraiment contente d’avoir choisi Interrail. Non seulement c’est un moyen économique de voyager, mais c’est aussi plutôt agréable et riche en rencontres intéressantes.

Nick Spirakus et sa copine Mati Jensen, venus tout droit d’Arizona, faisaient un tour d’Europe avec Interrail. Nous étions dans le même compartiment dans le train à destination de Prague. C’était leur première visite en Europe et nous nous sommes amusés à comparer nos expériences. Ce qu’ils trouvaient le plus surprenant? L’impossibilité de trouver un verre d’eau gratuit et n’importe où!


Faites un tour sur le site d’Interrail pour plus d’infos et pour planifier votre périple. Leur page Instagram est plutôt sympa aussi. N’hésitez pas à me poser des questions en postant un commentaire ou en m’envoyant un email à travers ma page ‘Contact me’.

Bon vent!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s